Paroisse de Chatou
http://paroisse-chatou.com/Editos-de-janvier-2017

Editos de janvier 2017

Bonne lecture !



29 janvier 2017 : Humilité, fichue vertu !

Au sujet de cette vertu, l’idée est bien connue : dès que l’on dit la posséder, elle nous échappe… Alors à quoi bon la rechercher ?
La réponse se trouve dans les textes de ce dimanche, tout spécialement dans l’Évangile : le bonheur ! Le cœur de l’homme est profondément troublé par la recherche du bonheur. De tout son être, il aspire à cette joie parfaite qui comblera toutes ses attentes. Et si cette dernière se trouvait dans notre faiblesse ? Folie ! A vision humaine, oui. Mais les fameuses Béatitudes ne peuvent être comprises qu’avec cette clef de lecture.
Ces 8 paroles du Christ présentent un paradoxe déconcertant : Jésus reverse les valeurs habituelles. Il ne s’agit pas d’être heureux à la manière du monde, mais à la manière de Dieu. Ce bonheur ne vient pas de moi, il vient de Dieu. Les sentiments humains sont transfigurés par Dieu : la tristesse devient de la joie, la détresse de l’espérance, l’iniquité de la miséricorde.
En fait, les Béatitudes sont bien plus que des maximes ou des proverbes encourageants : elles dessinent le visage même du Christ et en décrivent la charité. Elles nous révèlent le Christ et nous dévoilent le chemin du paradis où le bonheur sera total : nous verrons Dieu face à face. Or ce royaume des Cieux n’est pas en dehors du temps, comme si ce monde futur était déconnecté de notre monde actuel : il doit se vivre hic et nunc. Les paroles du Christ s’adressent à nous. Elles portent l’espérance de la vie future en même temps que le moyen d’y parvenir. Pour cela, il nous faut passer par la croix. Il nous faut nous dépouiller de nous-mêmes pour laisser la place à Dieu : l’humilité est la porte du paradis. Recherchons-la pour nous réjouir ensemble et être dans l’allégresse !

Père Damien Bougas


22 janvier 2017 : " Le Christ est-il divisé ? " (I Cor. 1, 10-13)

« Qu’il n’y ait pas de divisions entre vous » (I Cor. 1, 10 …)
Depuis des siècles, nous faisons l’expérience douloureuse de la division entre les chrétiens. Les causes en sont diverses. Ces divisions sont l’un des obstacles à l’évangélisation. Nos seuls efforts ne suffisent pas. C’est pourquoi, il nous faut désirer, demander et favoriser l’unité voulue par le Christ : « qu’ils soient un pour que le monde croie … »
A la prière, il nous faut associer la conversion. La tentation est là pour les catholiques de demander que les autres chrétiens deviennent catholiques. Et pour les autres, que les catholiques deviennent orthodoxes ou protestants …
L’unité se fera lorsque nous nous regarderons comme des frères. Reconnaissant nos différences, nous construirons sur ce que nous avons en commun. Les diversités peuvent être une richesse. Dans le corps, les membres sont différents, mais chacun est au service du bien de tout le corps.
La conversion n’est pas d’abord de changer de religion, mais changer son cœur, son regard, ses pensées, son comportement.
N’attendons pas que l’autre se convertisse pour nous convertir nous-mêmes. Le Christ nous donnera l’unité qu’Il désire.
N’est-ce pas le sens de cette semaine annuelle de prière pour l’unité des chrétiens ?
L’unité n’est pas une « matière à option ». Notre prière nous engage.

Père Gérard Heude


15 janvier 2017 : On ne découvre pas Dieu tout seul

Après ces belles fêtes de Noël, nous commençons le parcours des dimanches du Temps dit « Ordinaire ». Tout au long de ces dimanches, nous suivons Jésus pas à pas, pour redécouvrir son enseignement, les gestes qu’il pose, les signes qu’il donne, les conversions auxquelles il nous appelle. Sur ce chemin de foi, nous rencontrons des témoins. Aujourd’hui, Jean-Baptiste ! On ne découvre pas Dieu tout seul. On a besoin des autres, de vivre en Église pour avancer sur ce chemin de foi. Il est bon d’être habité par cette conviction en cette semaine de prière pour l’Unité des chrétiens, semaine toute particulière cette année puisque ce sont les 500 ans de la Réforme protestante initiée par Luther. Les Catholiques peuvent-ils s’associer à un tel anniversaire ? Bien évidemment on ne peut se réjouir des divisions et des séparations, de tout ce qui vient déchirer l’unique Corps du Christ et qui a été suivi d’une histoire douloureuse dans notre pays avec son lot de violences et de massacres. Mais une telle commémoration, à laquelle a voulu s’associer notre pape François, peut être aussi l’occasion de relire cette histoire, et de voir quel chemin de conversion il nous faut continuer à vivre pour surmonter les divisions qui persistent encore. Chemin de prière et de charité. La clef de l’œcuménisme est la charité, dont la suprême expression est le mystère de la croix. Il faut donc aller ensemble au bout de l’amour mutuel selon la logique de la croix, sans oublier que la charité est un don de Dieu : l’amour est la force que Dieu donne pour surmonter les divisions, les incompréhensions, les oppositions. Que l’Esprit Saint accorde peu à peu nos cœurs et qu’Il nous donne cette créativité pour que l’unité se construise jour après jour entre chrétiens.

Père Olivier Plainecassagne, curé


8 janvier 2017 : L’Épiphanie ... pour avancer

La lumière qui a brillé dans la nuit de Bethléem éclaire maintenant toutes les nations. L’Épiphanie est un mystère de lumière. La lumière véritable qu’est le Christ vient illuminer tout homme. A peine né, ce Christ possède une force d’attraction incommensurable.
Les Mages sont attirés par cette lumière. Où est le Roi des Juifs qui vient de naître ? Voilà la question qui brûle le cœur de ces mages… question qui habite notre cœur !
Pour chercher celui qui vient de naître, ils vont faire un long voyage, de l’Orient jusqu’à Jérusalem, et on peut facilement imaginer qu’ils ont dû subir la fatigue de la route, les privations, ou les incertitudes, mais ils ne vont pas céder au découragement, ni à la tentation de revenir sur leur pas. Ils vont avancer, inlassablement.
Pour rencontrer Dieu, ils prennent le risque d’avancer.
Avancer, pour un lieu encore inconnu. Il ne sera connu qu’au fur et à mesure de leur marche. Avancer, prendre le risque de la route, avec cette certitude que la lumière jaillira progressivement, qu’elle sera donnée en son temps. Avancer sans mesurer le temps qui passe. Avancer en prenant le risque de ne plus contrôler, de ne plus maîtriser mais en ne perdant pas cette lucidité indispensable : avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode… Avancer pour offrir, peut-être pas de l’or, ni de l’encens, ni de la myrrhe ; mais offrir le changement d’une vie : en adorant cet enfant Jésus, les Mages vont découvrir que le don le plus précieux qu’ils peuvent faire, c’est de changer de vie… ils partent par un autre chemin, nous dit l’évangile.
Avancer en se laissant guider par l’Écriture, source lumineuse où Dieu se dit.

Père Olivier Plainecassagne


1er janvier 2017 : Marie a tout pris !

Vierge des vierges, Mère de l’Église, Rose mystique, Tour de David, Trône de la Sagesse, Étoile du matin… Les appellations et vocables de la Vierge Marie sont nombreux. Tous évoquent un aspect de sa personne : virginité, maternité, pureté, force, humilité, abandon…

En ce dimanche, premier jour de l’année 2017, nous célébrons Marie comme Mère de Dieu. Depuis huit jours, le temps semble s’être arrêté. Depuis une semaine, nous fêtons Noël tous les jours. Depuis la Nativité, nos yeux peuvent contempler la crèche et en son cœur, l’Enfant-Dieu.

Le titre de Marie, Qeoto,koj (Mère de Dieu en grec) a été ratifié par le Concile d’Éphèse, en 431. Par cette simple appellation, nous reconnaissons en Jésus deux natures, l’une humaine et l’autre divine. Le mystère que nous célébrons aujourd’hui est encore celui de l’Incarnation, de l’union en Jésus de l’humanité et de la divinité. Marie en est l’instrument, Elle qui a accueilli tout ce que Dieu lui offrait.

Quelle belle grâce que de commencer l’année en nous confiant à Notre-Dame ! Mère de Dieu, elle n’en demeure pas moins notre Mère. En ce nouvel an et à son exemple, comme ses enfants, sachons contempler le mystère de Noël, retenant tous ces événements et les méditant dans notre cœur !

Père Damien Bougas

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

- Eglise Notre-Dame

  • 4 place Sainte Marie
  • Tél. : 01 39 52 17 86

- Eglise Sainte Thérèse

  • 36, route de Maisons
  • Tél. : 01 39 52 79 24

- Chapelle Saint Jean

  • 208, rue des Landes
  • Tél. : 01 39 52 57 98

- Nouveau à Chatou ?

- Tweets du Pape François

Dans l'Eglise

Diocèse de Versailles

Radio Notre-Dame

Eglise de France

Liens utiles

Feuilles d'infos paroissiales

Agenda
newsletter

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr