Bénédiction des vitraux 

L’église Sainte Thérèse, inaugurée en 2003, embellie en 2005 d’une magnifique croix en bois flotté, vient d’achever son édification avec la pose de vitraux, bénis dimanche 16 septembre 2018 par notre évêque.

Des paroissiens associés au projet

La conception et la réalisation des 12 baies et une rosace ont été confiées aux Ateliers Loire, à Chartres, après trois années de réflexions et de concertation avec les paroissiens.
Une visite des Ateliers Loire leur a été proposée, le 2 juin 2018, pour découvrir dans quel cadre étaient fabriqués les vitraux. Mille mètre carré de bâtiments, avec chacun leur spécificité : dalle de verre, coloration, verrière, coupe. Ces ateliers ont notamment accueillis les vitraux de la cathédrale de Chartres pour leur restauration !

Jacques Loire, à la tête de l’atelier fondé par son père en 1946, était présent ce WE et n’a pas caché sa joie de voir ses œuvres installées, baignées de soleil, dans l’écrin que constitue à présent l’église Sainte Thérèse !

Lors de l’inauguration, il a eu l’occasion avec son fils Bruno, de répondre aux nombreuses questions des paroissiens, curieux de comprendre les secrets de fabrication d’un vitrail : entre la visite de l’édifice, la rencontre avec les personnes responsables des lieux, en l’occurrence, ici, le père Olivier Plainecassagne, curé de la paroisse de Chatou, et le comité de pilotage ; la présentation des maquettes et leur réalisation avec les Compagnons, puis, le choix des couleurs, le découpage … C’est un long travail qui exige à la fois rigueur et concentration, respect du choix iconographique, patience pour parvenir au choix de la bonne couleur, de la meilleure teinte…

Comme un pèlerinage …

Les vitraux de l’église Sainte Thérèse dessinent un chemin de convergence vers la croix du chœur de l’église, vers cette Croix de la Résurrection baignée de lumière. Ils déploient un enseignement spirituel à partie des passages de la vie du prophète Elie dans le 1er Livre des Rois. (C’est au prophète Elie que l’on attribue la fondation de l’ordre du Carmel, dont est issue Sainte Thérèse de l’enfant Jésus.)

Les couleurs sont choisies pour renforcer la portée symbolique du dessin. Le bleu, couleur mystique et sereine, rappelle l’eau du torrent où Elie vient boire, et  qui préfigure l’eau du baptême. Cette couleur, bien aimée de la famille Loire, rappelle le bleu de Chartres, très présent dans la cathédrale.

Une bande horizontale, brune, représente le chemin de vie, un peu comme un pèlerinage qui nous mènerait au cœur du mystère de l’Eucharistie et de la mission, ainsi qu’au chœur, jusqu’à l’autel où le prêtre célèbre ce mystère, et encourage les fidèles à être des missionnaires.

Messe solennelle et appel aux dons pour d’autres projets d’églises

Le week-end d’inauguration s’est achevé dimanche par une messe solennelle. Monseigneur Aumonier a dit aux paroissiens son bonheur de revenir en cette église, après en avoir posé la première pierre en 2001, puis l’avoir inaugurée en 2003, béni la croix, et enfin, ces vitraux. Il nous a fait part de sa grande joie et de son désir que d’autres lieux, comme celui-ci, puissent voir le jour dans certaines paroisses moins bien pourvues.

Il pensait notamment à la future église Saint Joseph le Bienveillant, à Saint Quentin en Yvelines, avec sa capacité de 600 personnes, qui pourra accueillir de nombreux fidèles pour les évènements majeurs de  l’année liturgique. Notre évêque fait appel à notre générosité solidaire pour ce formidable projet.

Un apéritif a été proposé à la sortie de la messe solennelle, permettant de prolonger la fête et poser toutes questions aux artisans de ces œuvres, présents encore ce jour, et accompagnés de certains de leurs enfants, déjà héritiers du savoir faire ancestral, et futurs successeurs de cette belle maison familiale …

Chantal Megglé