Ce samedi après-midi 25 Mai, nous étions attendus et accueillis au cinéma Louis Jouvet de Chatou pour la projection du film de Frédérique Bedos “Le Sacrement de la Tendresse”, retraçant le parcours de Jean Vanier, décédé le 7 Mai dernier, et nous ouvrant à la fécondité de sa vie à travers la fondation de l’Arche en 1964. Pour la première fois, en des lieux de vie partagés, des personnes porteuses d’un handicap mental étaient considérées avec un regard bienveillant et aimant, reconnues dignes non seulement de recevoir mais aussi de donner, invitées à la rencontre. S’exprimant avec douceur, Jean Vanier nous rappelle que dans la rencontre, chacun, handicapé ou valide, se livre en vérité avec ce qu’il est, ses propres qualités et faiblesses. Les accepter nous donne la possibilité d’accueillir et d’accepter celles de l’autre, d’en tirer de vraies richesses et de grandir ensemble loin de la tyrannie de la normalité, de la compétitivité, des mondanités. Le débat qui suivit, animé par Albane d’Hérouville, fut riche des témoignages de deux membres de l’équipe du tournage et du projet Imagine, de ceux de Marie-France et Elisabeth, chacune nous confiant ses liens personnels et familiaux très forts avec l’Arche et Foi et Lumière. 

Jean Vanier nous laisse en héritage son oeuvre de tendresse rayonnant sur les cinq continents et nous invite à devenir des suiveurs capables de nous libérer de la peur, de nous libérer de nos peurs.