Edito du 04/11/2018

La fête de tous les saints que nous avons célébrée cette semaine est une fête de l’espérance : nous est rappelé ainsi l’orientation de notre vie, une participation à l’amour éternel de Dieu. Cette fête
extraordinaire oriente notre regard vers la splendeur de l’éternité bienheureuse. C’est l’occasion de nous souvenir de cette nuée de témoins dont parle le livre de l’Apocalypse, cette multitude d’hommes et de femmes, connus ou inconnus ; ceux dont la mémoire traverse les siècles et ceux qui n’ont pas trouvé la notoriété mais néanmoins ont vécu de cette perfection de la charité.

Chacun, à sa manière, a mis l’Evangile en œuvre dans sa vie, jour après jour. Ils ont vécu dans une grande fidélité au Christ et à
l’Evangile, à travers les joies, les épreuves et les échecs qui marquent inévitablement toute existence ; ils ont traversé « la grande épreuve » nous dit le livre de l’Apocalypse, nous rappelant ainsi que la sainteté est une aventure, que le chemin du Seigneur ne rime pas avec facilité.

La fête de la Toussaint est un appel à vivre l’espérance dans le concret de notre existence, même si certains événements peuvent être éprouvants. Vivre dans l’espérance car l’amour de Dieu ne nous fera jamais défaut ! C’est aussi une invitation à poser un regard bienveillant et plein d’espérance sur ceux et celles qui nous entourent : cet appel à la sainteté est pour tous. Avec cette multitude de saints, laissons-nous entraîner dans l’espérance de celui qui sait que rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu.

 

Père Olivier Plainecassagne